LES DOULEURS LORS DES RAPPORTS

 

 

 

Votre avis sur cet article ?

 Rédiger / Lire les commentaires

 

 

 

Mise en garde sur les douleurs

Les rapports sexuels douloureux peuvent être occasionnés par des problèmes organiques ; il convient donc, en tout premier lieu de consulter votre médecin afin d’écarter toute affection de cet ordre.

Seul votre médecin est habilité à établir ce genre de diagnostic.

Pas d'auto-médication

 

N’utilisez surtout pas, de votre propre initiative des médicaments, crèmes ou autres, même s’ils ont fait leurs preuves chez une personne que vous connaissez.

 

En effet, vous ne rencontrez pas nécessairement un problème analogue, même si les symptômes vous semblent apparemment identiques.

 

De plus, en supposant qu’il s’agisse d’un problème similaire, sachez que deux organismes ne réagissent pas toujours de façon équivalente à une médication semblable.

 

Enfin, si vous preniez tel ou tel médicament de votre propre initiative, le danger serait d’atténuer les signes d’une affection quelconque ou de les faire disparaître momentanément, ce qui ne ferait qu’en compliquer son diagnostic ultérieur et bien entendu sa guérison.

 

Lubrification insuffisante



D’autre part, les rapports douloureux peuvent aussi être occasionnés par une lubrification insuffisante parce que les préliminaires auront été trop courts ou en raison d'un petit blocage.

 

Si la lubrification ne se fait pas ou si elle se produit de façon incomplète, la pénétration peut être douloureuse.

 

La lubrification, aussi bien chez l’homme que chez la femme a pour objectif de permettre une pénétration harmonieuse "tout en douceur".

 

 

 

Préliminaires


Le phénomène dit de "la lubrification" intervient plus tôt (dans l'âge) chez la jeune fille que chez le jeune homme : l'humidification du gland chez l'homme se produit, à la suite d'une excitation sexuelle quelconque. Elle ne doit pas être confondue avec ce que l'on nomme une "mini-éjaculation".

 

Les préliminaires bien menés permettent à la femme le déclenchement de ce phénomène de lubrification : à ce sujet, rappelons que la lubrification chez l'homme vient compléter celle de sa partenaire.

 

 

 

La dyspareunie


La dyspareunie se définit comme la douleur apparaissant au cours des rapports sexuels, soit au moment de la pénétration, soit pendant l’acte proprement dit.

 

Dans la dyspareunie, la femme situe la douleur "en profondeur", alors que dans le vaginisme, cette douleur semble plus "en surface".

 

Ce qui caractérise souvent le vaginisme, c'est la quasi-impossibilité de pénétration (même d'un doigt) et les violentes contractions qui peuvent s'ensuivre si l'on persiste.

 

 

Une peur irrationnelle


Dans la dyspareunie, la pénétration est parfois possible mais avec d'infinies précautions.

 

La femme peut avoir un désir sexuel et parvenir à l'orgasme clitoridien ; elle peut même rêver de la pénétration. C'est la peur irrationnelle de la douleur qui empêche très souvent, chez certaines toute pénétration.

 

Nous l'avons vu, les rapports sexuels douloureux peuvent être occasionnés par des problèmes organiques : c'est quelquefois le cas pour un certain nombre de dyspareunies qui ont pu avoir comme origine une affection, un problème organique ou un événement traumatique particulier (accouchement difficile, intervention chirurgicale, violences sexuelles, etc.)

 

 

 

Les douleurs persistent


Or, chez certaines femmes, bien que l'affection ou le problème qui avait occasionné ces douleurs ait totalement disparu, il se peut que ces douleurs persistent.

 

Nous vous rappelons que seul votre médecin est susceptible de vous apporter une telle assurance de guérison définitive.

 

 

 

Douleurs en progression


Il semblerait que ces douleurs concernent environ 20 à 25% des femmes, de façon habituelle ou épisodique.

 

Les chiffres semblent montrer une certaine progression de ce problème depuis quelques années... mais peut-être est-ce dû simplement au fait qu'aujourd'hui les femmes acceptent davantage d'en parler ?...

 

Comment résoudre ce problème en sexo rééducation comportementale ?


La sexo rééducation pour traiter des problèmes féminins nécessite souvent la présence du partenaire en Consultation.

 

Le traitement est basé sur des exercices de sexo rééducation comportementale que vous aurez à faire, ensemble chez vous : ceci explique pourquoi la présence de votre partenaire est préférable.

 

En effet, votre partenaire doit savoir ce qu'il doit faire et surtout ce qu'il ne doit pas faire, les raisons et les objectifs de la sexo rééducation comportementale que vous entreprenez.

 

 

 

Combien de temps ?


Comme pour la plupart des difficultés sexuelles, la résolution d'un tel problème nécessite généralement moins d'une dizaine de séances (le plus souvent, 7 ou 8 séance), ce qui se traduit par 3 ou 4 mois de traitement, à raison d'une séance tous les 15 jours.

 

 

Votre première Consultation

 

Copyright © 2017 SEXOLOGUE DIPLOMÉ★SEXOLOGUE PARIS★30 ANS D'EXPÉRIENCE. Tous droits réservés.

78 avenue des Champs-Elysées - Paris 8°

Tél. 01 45 61 09 57