L'ANÉJACULATION (sans problème organique ni physique...)

 

QU'EST-CE QUE L'ANÉJACULATION ?

L’anéjaculation se traduit par l’impossibilité d’éjaculer, même si les stimulations durent très longtemps et que l'excitation est toujours présente : c'est un problème que l'on peut rencontrer de façon continuelle ou par intermittence, même chez des hommes très jeunes.

Il arrive que l'anéjaculation soit d'origine organique (accident, maladie, intervention chirurgicale, etc.) : voir dans ce cas, les possibilités de règlement. *

 

DIFFERENTS CAS

Le cas le plus fréquent est celui de l’homme qui ne parvient pas à éjaculer au cours de ses rapports sexuels, bien qu’il soit très amoureux de sa partenaire alors qu'il peut éventuellement éjaculer dans d'autres occasions.

Chez certains hommes cette impossibilité d’éjaculer concerne toujours les premiers rapports avec une nouvelle partenaire alors que chez d'autres, à l’inverse, cela se produit lorsque la relation commence à devenir plus sérieuse.

On constate aussi que pour certains hommes, l'anéjaculation ne concerne que des situations bien particulières : par exemple, lorsque le couple adopte une position déterminée, ou lorsque l’homme se sent observé par sa partenaire mais aussi, lorsque la partenaire pratique sur lui une fellation, une masturbation, des caresses spécifiques ou qu'elle adopte une attitude active ou au contraire passive, lorsqu'elle exprime ou non son plaisir ou encore dans telle ou telle situation précise...

 

EXTINCTION DU PLAISIR

A cette occasion, l'homme constate qu'à un certain moment, le plaisir qui jusque là semblait monter en lui est stoppé net et cette capacité semble s'éloigner de plus en plus, comme s'il avait "décroché" de la situation : il n'est plus là, il a tendance à s'observer et éventuellement à rechercher des sources d'excitation dans sa tête.

Quelques instants plus tard, lorsqu'il tente de se replacer dans le contexte amoureux, il constate que tous les efforts qu'il fait ne font que l'éloigner encore davantage du plaisir tant attendu.

Cela se traduit parfois par une perte d'érection mais dans certains cas, l'érection peut parfaitement rester très forte ; d'une façon générale, c'est malgré tout la lassitude qui finit par l'emporter et le rapport s'achève dans la frustration pour les deux partenaires.

 

ET L'AGE ?

Cette anéjaculation peut être récente ou dans certains cas, faire suite à un évènement particulier, quelquefois même anodin qui a pu passer inaperçu.

De toute façon, n'essayez pas de jouer les détectives, ce n'est pas parce que vous aurez apparemment retrouvé l'événement en question que le problème en sera résolu pour autant : tout le travail de rééducation et de remise en confiance restera encore à faire !

Signalons la particularité de certains hommes, même très jeunes qui ne sont jamais parvenus à éjaculer, même en se masturbant : on sait dans ce cas qu'il ne s'agit pas d'un problème organique puisqu'il leur arrive de constater quelquefois qu'une éjaculations s'est produite pendant leur sommeil… phénomène que l'on appelle également (comme l'expression est poétique !) "pollutions nocturnes".

Rappelons enfin que, exception faite des problèmes purement organiques, l'âge intervient relativement peu dans cette impossibilité d'éjaculer : à cet effet, nous avons tous connaissance d'hommes âgés qui ont toujours de très bons rapports sexuels et que quelques uns sont même encore parvenus à procréer, bien qu'ayant atteint à un âge très avancé.

N'oublions jamais que tous les êtres sont sur Terre "pour se reproduire" et que le phénomène comporte de nombreuses protections destinées à perpétuer l'espèce, faute de quoi la planète serait dépeuplée depuis longtemps.

 

D'OÙ VIENT LE PROBLEME ?

Dans la plus grande majorité des cas, le problème est la conséquence d'un blocage qui s'est mis en place progressivement : cela ne signifie nullement qu’il faille envisager une psychothérapie pour en venir à bout, surtout pas !.

Envisager une psychothérapie ou une psychanalyse serait, à mon avis faire fausse route puisque l'anéjaculation se résout parfaitement en sexo rééducation.

De plus, rechercher les tenants et les aboutissants n'aidera pas résoudre le problème : cela peut éventuellement vous intéresser de connaître la "petite histoire" mais plutôt que perdre du temps (et de l'argent !) dans cette aventure, mieux vaut peut-être les utiliser à résoudre directement et rapidement le problème.

 

UN ENGRENAGE

En effet, dans la plus grande majorité des cas, il n’y a pas de problème psychologique spécifique à l’origine de cette dysfonction : tout se passe comme s’il s’agissait d’une sorte d’engrenage.

Très souvent, au départ, il s’agit d’une simple constatation : l’absence d’éjaculation ou la difficulté pour y parvenir d'une façon naturelle et spontanée.

La fois suivante, il y a une sorte d’appréhension, légère mais perceptible : l'espoir que cette fois "ça va marcher" ; d'acteur, on passe à celui de spectateur (ou d'observateur)… ce qui est souvent le meilleur moyen pour que « ça ne marche pas », hélas !

De ce fait, l’inquiétude augmente, ce qui engendre le stress et bien entendu, ne fait qu’éloigner l’éjaculation tant désirée.

C’est ensuite le processus du « cercle infernal » bien connu pour être à l’origine de la majorité des problèmes sexuels : la crainte de l’échec incite à différer les « essais », ce qui ne peut qu’augmenter le stress au moment du passage à l’acte et ainsi de suite.

 

Nos Consultations en Cabinet

 


Ejaculation impossible : l'anéjaculation d'origine organique


 


(*) CLAUSE DE NON RESPONSABILITE LEGALE - Mention obligatoire- Comme pour toute thérapie d'inspiration psychologique ou comportementale, les résultats obtenus par les patients sont toujours fonction de leur implication dans le processus d'évolution : ceci exclut tout problème d'origine organique.

Copyright © 2017 SEXOLOGUE DIPLOMÉ★SEXOLOGUE PARIS★30 ANS D'EXPÉRIENCE. Tous droits réservés.

78 avenue des Champs-Elysées - Paris 8°

Tél. 01 45 61 09 57